Ode to Billie JoeNuméro 1 du Billboard US pendant 4 semaines

Du 26 août au 22 septembre 1967

On dit souvent d’une chanson qu’elle est géniale et le mot est souvent galvaudé. En ce qui concerne cette chanson il ne l’est pas.

Cette chanson, écrite et interprétée par Bobbie Gentry dont c’était le premier disque, est un tour de force. L’action principale se passe durant un repas familial où, tout en se passant le sel et les victuailles, les convives échangent des banalités à propos d’un certain Billie Joe qui vient de se suicider en sautant dans l’eau du haut du Tallahatchie Bridge.

« It was the third of June, another sleepy, dusty Delta day
I was out choppin’ cotton and my brother was balin’ hay
And at dinner time we stopped and walked back to the house to eat
And Mama hollered out the back door « y’all remember to wipe your feet »
And then she said « I got some news this mornin’ from Choctaw Ridge »
« Today Billie Joe MacAllister jumped off the Tallahatchie Bridge »

A travers les banalités on apprend que l’année précédente, le pasteur avait vu Billie Joe et quelqu’un qui ressemblait à la narratrice jeter quelque chose du haut du Tallahatchie Bridge.

Le dernier couplet se passe l’année suivante. Le père est mort, le grand frère s’est marié et est parti, reste la mère et la narratrice qui jette souvent des fleurs dans la rivière.

« A year has come ‘n’ gone since we heard the news ’bout Billie Joe
And Brother married Becky Thompson, they bought a store in Tupelo
There was a virus going ’round, Papa caught it and he died last Spring
And now Mama doesn’t seem to wanna do much of anything
And me, I spend a lot of time pickin’ flowers up on Choctaw Ridge
And drop them into the muddy water off the Tallahatchie Bridge. »

Si la grandeur d’une œuvre d’art est de susciter les interrogations, « Ode To Billie Joe » est une grande œuvre. Qu’ont jeté Billie Joe et la narratrice du haut du Tallahatchie Bridge ? Ne serait-ce pas un nourrisson ?

Joe Dassin a adapté la chanson sous le titre « Marie Jeanne » en respectant parfaitement l’histoire mais en intervertissant le sexe des protagonistes.

  • Le clip

Guy Liguili

Publicités