DREAM THEATER est venu en ce vendredi 31 janvier au Zénith de Paris pour défendre son dernier album homonyme (sorti fin septembre 2013).

Dream Theater affiche2

La mention « An evening with DREAM THEATER » écrite en toute lettre sur la place de concert laissait espérer que le groupe reprenne la formule qu’il proposait au début des années 2000, à savoir un concert de trois heures sans première partie.

Ce fût le cas : démarrage à 19h30 pétante, trois heures de concert avec une pause de 15 minutes. Le concert était clairement séparé en deux actes.

Le premier acte était composé de huit titres issus en majorité du dernier album et du précédent, A Dramatic Turn Of. Le second était centré sur l’album Awake, plus précisément sur la deuxième partie de l’album puisque tout y est passé de « The Mirror » à « Space-Dye Vest » et s’est terminée par l’épique « Illumination Theory » de l’album homonyme. Enfin le rappel était constitué de quatre titres de Metropolis part 2 : Scenes From A Memory. Du lourd, donc, niveau setlist, les parties d’Awake et de Metropolis part 2 étaient une très bonne surprise. Mon seul regret a été l’absence de morceaux de l’immense Train Of Thought. A la place on a eu « The Shattered Fortress » (tiré de l’album Black Clouds And Silver Lining) qui reprend des thèmes de Train Of Thought. C’est toujours mieux que rien même si ce titre est loin d’égaler les versions originales. L’instrumentale « Enigma Machine » a donné lieu à un solo de la part du batteur Mike Mangini (arrivé sur l’avant dernier album, A Dramatic Turn Of Event). J’ai personnellement beaucoup apprécié le solo, et je trouve que Mangini est bien à sa place dans le groupe. Certes beaucoup n’ont pas digéré le départ de l’excellent Mike Portnoy, qui avait placé la barre très haut tout en étant une véritable bête de scène, mais en toute objectivité, l’un des seuls reproches que l’on pourrait faire à Mangini, c’est son prédécesseur. A noter cependant que depuis le départ de Portnoy la setlist est devenue inamovible au fil de la tournée, alors qu’auparavant elle changeait d’un soir à l’autre !

Dream Theater photo2

Le Zénith était bien rempli et a fourni au groupe un bel accueil. Tout à fait mérité d’ailleurs car l’interprétation de chaque membre du groupe était sans faille (mention spéciale à John Petrucci qui est évidemment incroyable, et quant à James Labrie, il m’a agréablement surpris sur scène), et le son excellent (très bon son de guitare en particulier ; le seul reproche que je pourrais faire est que le clavier était parfois légèrement trop en avant). Les titres du nouvel album ont impeccablement passé l’épreuve du live. En particulier « The Looking Glass », « Along for the Ride » et « Illumination Theory » qui ont fait partie des grands moment de cette soirée.

En définitive un concert excellent. Le temps est passé bien trop vite, et pourtant le set a duré trois heures. Si je pouvais me permettre d’émettre un petit reproche est que tout paraît tout de même très calculé, millimétré (à titre d’anecdote le concert a commencé par exemple à pile 19h30, alors que beaucoup de gens n’étaient pas encore dans la salle). Mais vu ce qu’ils ont offert pendant ces trois heures je ne peux que m’incliner. Vivement la prochaine tournée !

Dream Theater photo1

  • Line Up

– John Petrucci – guitare
– James Labrie – chant
– John Myung – basse
– Jordan Rudess – claviers
– Mike Mangini – batterie

  • Setlist

Acte I
Intro : False Awakening Suite
1. The Enemy Inside
2. The Shattered Fortress
3. On the Backs of Angels
4. The Looking Glass
5. Trial of Tears
6. Enigma Machine (avec solo de batterie)
7. Along for the Ride
8. Breaking All Illusions

Acte II
9. The Mirror
10. Lie
11. Lifting Shadows Off a Dream
12. Scarred
13. Space-Dye Vest
14. Illumination Theory

Rappel
15. Overture 1928
16. Strange Déjà Vu
17. The Dance of Eternity
18. Finally Free
Outro : Illumination Theory (outro)

Acétone

Publicités