Numéro 1 du Billboard pendant une semaine
Du 28 Juillet au 4 Août 1956

Ce titre totalement oublié du grand public a été le deuxième numéro un d’Elvis au Billboard américain, plus de 1,3 millions d’exemplaires du 45 tours vont s’écouler. Nous sommes déjà très loin de l’esprit dramatique et rebelle de « Heartbreak Hotel », sans même évoquer la période Sun. Il s’agit donc d’une première tentative d’édulcoration du Rock’n’roll. D’ailleurs, les paroles d’Ira Kosslof ne sont rien d’autres que mièvreries et romantisme sirupeux pour les adolescentes d’alors !

Il s’agit en fait d’un Doowop avant l’heure, au pire un titre plus proche de la variété ou de la pop que ce à quoi nous étions habitués jusqu’à présent. Ce qui ne lui enlève rien de ses qualités, car cette chanson est très agréable. Le choix de le sortir en single pourra revanche étonner, mais le résultat ne peut que se constater ! Il faut aussi signaler la superbe performance vocale du king, il y monte et descend les octaves avec une facilité déconcertante. Au final, le succès est au rendez-vous !

Enregistré un mois avant sa sortie en Mai à Nashville – un horrible aller-retour en avion entre deux concerts, qui ne va guère motiver les troupes -. Alors, le producteur Sholes va jongler entre les mauvaises prises pour créer un patchwork pour sortir le 45 tours… Le premier d’une longue série. Certes, ce n’est pas le numéro un le plus connu du king, cependant, Meat Loaf en 77 sur son « Bat out of Hell » puis Robbie Krieger des Doors sur son album solo de 1989 le reprendront chacun à leur manière, pour la plus grande gloire d’Elvis.

Erwin

Publicités